QR Code de l`association ASABEPILe PHYTOLAQUE ENVAHIT nos FORÊTS, à FONTAINEBLEAU notamment.Association des Arracheurs Bénévoles de Plantes Invasives

Prenons un peu de temps pour son ÉRADICATION !
 

DESCRIPTION :
Le Phytolaque est un élégant végétal, à fleurs blanchâtres au printemps, dont vous avez certainement remarqué les fruits en forme de raisin noir en plein été, et qui atteint 2 à 3 m de hauteur. Il se distingue par ses tiges creuses de couleur pourpre. Il constitue actuellement (2010) sur la région de Fontainebleau des populations globales qui sont difficilement calculables, de l'ordre du million de pieds.
 
Classé parmi les pestes végétales par l'UICN (Union mondiale pour la Nature), le Phytolaque fut introduit au XVIIème siècle dans le Bordelais, où le jus de ses baies, apparemment pas trop toxique, servit alors à divers usages alimentaires et comme pigment. Aujourd'hui, l'invasion a atteint la Turquie. La propagation à distance est due aux fientes des oiseaux qui mangent les fruits. Cependant la plante ne se développerait apparemment pas à plus de 500m d'altitude.

Une description plus technique est disponible sur une page du site jardin-secret (association des jardins botaniques de France).

En forêt de Fontainebleau et dans la forêt voisine du Coquibus, environ 170 parcelles (en 2010) sont plus ou moins gravement envahies, soit une parcelle sur cinq, et ceci en une trentaine d'années seulement. A la Commanderie et aux Grands Avaux, à 20 km de Fontainebleau, l'invasion est aussi présente. La plante a un pivot qui est une réserve pleine d'énergie. Chaque fruit contient 10 graines.

Le Phytolaque ne tolère guère que les ronces, détruit la microfaune et la microflore du sol, et le sol est asphyxié. Il empêche la régénération naturelle de la forêt, réduit la biodiversité (adieu les champignons !) et prive d'herbages cerfs et chevreuils. Les vers de terres, acteurs majeurs de la fertilité des sols, disparaissent. Quasiment plus rien ne vit à son pied. Hormis quelques diptères (mouches), il n'y a pas d'insectes sur les fleurs. Des oiseaux peuvent consommer les fruits à la fin de l'été, et leurs fientes deviennent des semences qui propagent l'invasion à distance.

Toute la plante est toxique (voir Question Fréquente 13), racines, feuilles âgées, fruits. La consommation de feuillage peut faire avorter les vaches, indispose gravement les chiens et peut tuer les chevaux.

Comme pour d’autres plantes toxiques, cela n’empêche pas d’en tirer des molécules utilisées en pharmacologie, notamment en homéopathie. Il contient une protéine anti-virale, étudiée pour lutter contre le sida. Ses applications médicales en justifient la culture, mais il convient alors d’empêcher, par des filets ou autres moyens, la dispersion de ses graines.
 
Le Phytolaque apprécie la lumière, en particulier après la chute ou la coupe d'un arbre. Il s'adapte en fait à de nombreux milieux, tels les sous-bois sombres, les chaos de grès et les platières. Si certains secteurs semblent indemnes, on peut néanmoins souvent y trouver des plantes isolées, semées dans les fientes d'oiseaux (non intoxiqués).
 

Voyez l'état des parcelles de forêt sur la rubrique Forêt-de-Fontainebleau.

A terme, presque toute la forêt risque d'être envahie. Nous ne pouvons plus attendre une hypothétique autorégulation.
QUE FAIRE POUR ARRETER L'INVASION ? Consultez la rubrique "MÉTHODES".
Jeune phytolaqueChantier



 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement